El Hierro, la fin du monde connu…

Leenan Head est à El Hierro, l’île la plus Sud des Canaries. Pour certains, la dernière île d’Europe avant la transat. Avant les Conquistadores, elle était considérée comme l’extrémité du monde connu. De la pointe Ouest de Hierro passait le méridien originel, remplacé depuis par Greenwich.

dsc02077
Il est encore loin ce méridien zéro ?

 

Ici la terre enveloppe de rouge et de noir de multiples cratères et anciennes coulées de laves. Les routes serpentent dans ce paysage lunaire où viennent se nicher quelques villages dont les maisons sont à flanc de ravin. De nombreuses plantes grasses donnent une touche de verdure, méfiance elles ne manquent pas de piquants. Toute l’île est classée réserve de la biosphère. On y trouve entre autre des lézards endémiques. Un bout du monde qui ressemblerait à s’y méprendre à un début du monde aussi, donc les Leenan Headiens adorent.

l0f_7164
Des maisons qui ont une vue plongeante sur la mer

 

Quelques étapes ont précédé à Tenerife et à la Gomera, de quoi se mettre dans le bain. En effet, quand les moussaillons du bord n’escaladent pas le gréement, ils découvrent les joies du « snorkelling ». Ceci est d’ailleurs bien plus confortable pour les anciens (les plus de 12 ans…), moins souples et moins lestes que leurs cadets – Passer un certain âge, grimper sur un bout à la seule force des orteils relève de l’exploit, même si on a su garder un esprit jeune…

Après quelques randonnées aquatiques -véritable découverte pour certains- nous avons pu vérifier que les poissons étaient bien là, et nous en avons donc conclu que les hameçons norvégiens ne devaient pas parler espagnol car rien n’a mordu jusqu’à présent, bien que l’on se soit évertuer à tracter quelques lignes au cours de nos navigations en mettant des appâts de luxe : jambon cru, fromage du pays et autres délices de la ferme.

dsc02039
Enfant libre, tu chériras la mer (ou la tienne…)

 

Après les rencontres et études subaquatiques, il faut s’intéresser aux rencontres faites en surface. Il semblerait que les moussaillons attirent les moussaillons. En effet, imaginez Leenan Head arrivant dans un mouillage qui va bien dans le sud de Tenerife. Quelques voiliers sont là également. Et voilà que sur l’un d’eux, ça s’agite : une tête, deux têtes, trois têtes puis quatre, cinq…et sept, neuf ! Alors que le marin adulte a tendance à crier « Terre ! Terre ! », le moussaillon lui crie « Des enfants ! Des enfants ! ». Assez vite tout se petit monde se croise d’une annexe à l’autre. Nos équipiers du moment ont 4 marmots, mais là ils sont battus à plates coutures, les voisins en ont 7 ! Ils nous viennent tout droit du Québec et ont entrepris un tour du monde en voiler avec toute leur marmaille. A leur bord, tout est bien organisé : une cabine pour les frangines, une cabine pour les frangins, celle des parents et de la p’tite dernière qui a tout juste 6 mois. Sans oublier une place sous la table du carré pour le Labrador. Ils viennent à leur tour visiter Leenan Head et il y a alors quelques échanges passionnés sur les techniques d’accrobaties dans le gréement. En version franco- québécoise – notez que en cas de chute tout le monde hausse le sourcil et clame « même pas mal… »
Le lendemain nous reprenons la route en faisant de grands au-revoir à ces compagnons de jeux, la terre est ronde, nous les reverrons forcément.

l0f_7166
Paysage d’El Hierro

 

Depuis, une partie de l’équipage s’exerce à la vie locale dans une ferme du Nord de l’île, tandis que les autres font une pause à la Restinga, petit port de pêche du sud de l’île pour quelques semaines. La réputation des fonds marins ici n’est plus à faire, la zone est une réserve marine qui attire des passionnés de plongée. L’ambiance du port s’en ressent, on y croise dans la rue de nombreux individus qui semblent vivre dans leur combinaison néoprène, même après halloween.

l0f_7162-3
Un cratère local

 

Il est temps que l’on se mette à la mode locale pour aller explorer ces fonds volcaniques….toujours actifs. En 2011, un volcan sous-marin est rentré en érution au sud de la restinga. Le fond est passé de 300 à 66m…Encore un petit effort et il y aura une nouvelle île dans l’archipel des Canaries et de nouveaux mouillages à découvrir !

A suivre…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s