La boucle est bouclée, Leenan Head est arrivé en Bretagne !

P1060258 (2)
Leenan Head fait son entrée à l’Aber Wrac’h

Après onze mois de voyage autour de l’Atlantique Nord, Leenan Head s’apprête à accoster à l’Aber Wrac’h. A bord, l’émotion est palpable.

Leenan Head effectue une dernière rotation d’équipage dans le petit port de Castletown, à Bantry Bay dans le sud de l’Irlande. Nous y embarquons quelques anciens équipiers et une toute neuve, la plus jeune matelote de l’année : un an, 8 dents et un sourire à faire craquer les terre-neuvas les plus bourrus !

DSC02985
Barrer à bord de Leenan Head…c’est le pied !!

Nous laissons le mythique Fastnet à tribord et faisons quelques escales irlandaises au pied des falaises, le temps de s’amariner pour les nouveaux venus. Précisons aussi que les anciens en profitent pour se caler sur les quarts de bib’, couches, explorations du carré à quatre pattes et autres activités essentielles à la navigation des moins de 2 ans.

DSC02993 (2)
Le Fastnet sous la tempête !
DSC02982 (2)
La sieste irlandaise…
DSC02996
Des mammifères sans nageoires ?! On aura tout vu !

Quelques babillages plus tard, nous reprenons le large, cap sur la Bretagne. Nous passons au cœur de l’archipel des Scilly, où nous apercevons Grayhound et le Rara Avis, la tentation est forte de s’arrêter, mais nous sommes attendus et ne ferons pas escale cette fois ci.

La traversée ne dure que 48h, mais elle marque la fin de ce périple. C’est sans doute ce qui rend cette dernière nuit si particulière. A bord, personne ne trouve le sommeil. Ça se bouscule dans nos têtes. Leenan Head file au portant, sous les étoiles. La lumière désormais familière de la lune se reflétant sur l’eau est superbe. Vient mon tour de barre, je regarde le GPS, plus que 50 milles et nous serons à l’Aber Wrac’h. Onze mois, 12 000 milles, et environ 3 248 742 vagues après notre départ de Douarnenez.

L’esprit s’égare.

Je repense à toutes ces escales, ces équipiers, ces rencontres, ces pays. Nous revenons avec des centaines d’anecdotes, généralement cocasses, des tonnes de souvenirs, souvent magiques, parfois durs aussi. C’est intense et plein d’imprévus.

Voila des jours et des lunes que nous nous soumettons aux humeurs de l’Atlantique Nord…et ce n’est pas sans émotions que nous posons pieds à terre pour quelques mois, quittant les bras de ce géant pour retrouver ceux des parents et amis…le temps de préparer, bien sûr, les futures navigations !

A suivre…

P1060268
On arrive !!! On est là….place à la suite !

7 commentaires

  1. Quoi!!! mais je veux encore te lire moi!!! j’ai l’impression de voyager en te lisant…
    bon retour chez les terriens français
    Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s