« Newfoundland »  – Episode 1 – De Placentia Bay à St John’s

DSC02362 (3)
Une baleine à bosses en pleine chasse dans à Placentia Bay

Terre-Neuve, ou plutôt « Newfoundland ». Ce simple nom évoquait déjà ce petit je-ne-sais-quoi d’exotique, de lointain. Puis, c’est devenu un point sur une carte marine…. Peu à peu le point s’est rapproché, prenant forme, pour dessiner les contours plus précis d’une île – d’ailleurs munissez-vous d’une carte pour suivre la bafouille qui suit.

Je reprends.

Le dessin s’est acoquiné avec une idée, nourrie entre autre par la lecture du récit de Farley Mowat « Le bateau qui ne voulait pas flotter », Happy Adventure (Fleur de Passion dans la traduction) de son p’tit nom. Un canot’ qui pourrait être un cousin proche de Leenan Head, avec un caractère bien trempé… C’est donc naturellement que nous avons choisi de suivre le sillage d’Happy Adventure qui est passée, entre autre, par le sud de Terre-Neuve il y a une cinquantaine d’années. Journal de Bord.

Nous venons de longer la péninsule de Burin accompagnés par des baleines à bosses, pour faire une première escale à Argentia, pressés de nous mettre à l’abri de la dépression annoncée.

Comme cela est précisé dans notre livre de chevet du moment, ici chaque bulletin météo est accompagné de « potentiel risque de brouillard »…Donc prudence.

Argentia est au fin fond de Placentia Bay et est l’une des trois portes d’entrée maritime sur le territoire de Terre-Neuve. Nous voilà dans un port de commerce en attendant le sésame des autorités. Nous sommes derrière un immense porte-container et aux pieds d’un quai qui nous toise d’un air supérieur. Le capitaine du port est amusé de notre venue et bien peu habitué à de si petites embarcations !…Tout comme à Miquelon, les nouvelles vont vites, et en quelques heures les curieux vivants aux alentours nous rendent visite. L’un d’eux, Tom, insiste pour que nous fassions escale dans la ville de Placentia le lendemain.

Soucieux de plaire aux autochtones, nous prenons cette option.

Notre arrivée est remarquée…et la scène est cocasse. Hervé est à la VHF avec Tom, qui lui assure que Leenan Head passera sous le pont levant qui permet d’accéder au port. Le barreur commence à avoir des sueurs froides, et les équipiers baissent la tête ou tendent les bras pour se protéger du mât qui pourrait éventuellement vaciller…

Nous faisons un premier essai, puis demi-tour craignant la catastrophe….Mais le Terre-Neuvien semble tenace, et à la VHF, Tom insiste : « ca passe, ca passe je vous assure ! ». Nous faisons une nouvelle tentative…nous retenons notre respiration et fermons les yeux…Postés en haut du pont, des locaux vérifient qu’il y ait encore quelques centimètres entre le tablier du pont et notre tête de mât…et…ça passe ! Juste, juste mais ça passe !!

A quai, Tom nous attend et nous accueille à bras ouverts. D’autres viennent, et nous avons même droit aux honneurs de la presse locale. C’est une terre de marins. De pêcheurs qui ont vu leur économie s’écrouler il y a 25 ans avec l’effondrement des stocks de morues. Au port, nous sommes voisins avec plusieurs caseyeurs qui pêchent le homard ou le snow crab. L’âge d’or de la morue semble loin. Les pêcheurs ont souvent plus de la cinquantaine, les jeunes se tournant désormais vers l’offshore.

DSC02379 (2)
Un fou du Cap de Ste Mary…

Nous repartons et doublons le Cap St Mary, paradis des ornithologues, une des plus grandes zone de nidification des fous de Bassan en Amérique du Nord. Puis le Cap Race. C’est ici même que le premier message de détresse du Titanic a été reçu. Vient ensuite le cap Horn, sisisi, le cap Horn…un homonyme de celui de l’hémisphère sud, mais dont les eaux sont bien plus paisibles !! -Ceci étant, il n’ y a pas de petite victoire-

Vous suivez toujours ? Côte Est de la péninsule d’Avalon, voilà. Vous y êtes. Tenez, voici une baleine. Continuons.

DSC02411 (2)
Ballade au pied de la cascade, à la godille s’il vous plaît !

Nous mouillons à l’abri du Cap Broyle, au pied d’une cascade…Difficile de pénétrer dans la forêt qui nous surplombe. Des pêcheurs viennent nous voir avec leur canot. L’un d’eux nous explique qu’il y a quelques décennies, à peine, l’anse où nous sommes était un repère pour des dizaine de goélettes de pêche. Les équipages pouvaient traverser l’anse en passant d’un bateau à l’autre. Au-dessus, il y a les ruines d’un entrepôt à sel utilisé autrefois pour la conservation des morues.

Un autre bateau de pêche artisanale de 6 ou 7m, nous accoste alors que nous appareillons pour St John’s. L’homme qui est à la barre est ému et exalté de nous voir, la vue de Leenan Head lui rappelle son enfance… Il profite de l’annexe remorquée pour y déposer une caisse pleine de homards. I

Ici, Leenan Head semble réveiller les souvenirs d’une époque glorieuse.

Nous naviguons ensuite sur les eaux de la Witless Bay au plus près des îles où nichent des milliers de macareux moines et guillemots. Nous les observons aux jumelles, fascinés par leur vol incessant.

DSC02421 (4)
Des milliers de macareux moines…

Nous rencontrons également les premiers bateaux de « Whales Watching »…En effet, c’est impressionnant, depuis notre départ de Miquelon, il ne s’est pas passé un seul jour sans que nous croisions l’une de ces géantes des mers. Des baleines à bosses principalement, mais aussi quelques rorquals. Des lagénorhynques sont aussi venus jouer à l’étrave du bateau, fendant la surface de l’eau avec une vitesse incroyable…

Pour peu qu’une partie de l’équipage s’affaire dans le carré, le binôme de quart crie, et 30 secondes plus tard tout le monde est sur le pont, parfois les bottes sur la tête et les pieds dans le bonnet, mais personne ne veut manquer une miette de ces rencontres d’exception !

Quelques heures plus tard, l’entrée de la baie de St John’s nous fait face, au croisement de deux montagnes, la rade s’ouvre dévoilant un fabuleux port naturel. Nous y retrouvons des maisons de bois aux couleurs chatoyantes. Puis une ville. Une grande ville comme nous n’en avons pas vu depuis plusieurs mois !

Nous nous mettons à quai dans le port de plaisance, qui lui, est minuscule. Pour l’heure nous sommes deux, nos voisins, qui vivent sur un Damien II nommé  Kotick naviguent sur toutes les mers du monde depuis plus de 30 ans. Une rencontre qui inspire le respect…

Partout autour, des bateaux des Coasts Guards, des supply pour des missions offshore et un petit port de pêche au loin.

Le soleil est de retour, et les promeneurs passent régulièrement faire signe à Leenan Head. Nous avons une petite semaine pour bichonner notre Zulu, découvrir St John’s et accueillir les nouveaux équipiers pour continuer notre route vers le Nord !

5 commentaires

  1. Visiblement, l’art de la godille se pratique de Douarnenez à Terre Neuve. Soyons fous, classons le au patrimoine de l’humanité. A galon, Jakez

  2. Super, ca fait du bien de voir qu’il y en a qui ont froid, ça donne envie.
    Des gros bisous du thélonious qui arrive à carriacou pour lifting.

  3. J’ai tout lu avec les yeux écarquillés, comme si j’y étais…en fait, j’y était … merci Leatiia, baci !

  4. Merci de nous inviter à reprendre les cartes et suivre votre périple pas à pas, découvrir des nouveaux noms, rêver de ces petits bouts de terre lointains et de ces grandes zones coloriées en bleu où on vous imagine voguer joyeusement.
    Bisettes bien chaudes

  5. Salut les amis, Vous m’avez donné envie; alors jsuis en train de lire le livre de Farley Mowat pour etre un peu avec vous.Tout se passe bien par ici. Bien hâte de vous revoir.L’été se profil bien, petit boulot dans le golf du morbihan et en Normandie, à la journée ou a la semaine, sur semi rigide ou voiliers, bref c’est la polyvalence. Laure aussi va bien meme. La biz a Alain et Claudine qu’on a reconnu. A bientot quelque part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s