Cartes postales de Miquelon (complètement timbrées)

https://leenanhead.wordpress.com/wp-admin/media-upload.php?post_id=1149&type=image&TB_iframe=1

 

DSC02299 (2)

Nous faisions route vers Terre-Neuve, depuis la Nouvelle-Ecosse, contre vents et marées, comme d’habitude. Sans scoop à l’horizon…

Quand tout à coup, entre deux ailerons de lagénorhynques, nous la vîmes : Miquelon !

Nous virons à tribord, au pied des falaises du Cap à l’aigle, et nous entrons dans le port de l’île. Assez rapidement, des curieux viennent à notre rencontre…ce qui veut dire qu’en 3 heures, 14 minutes et 18 secondes, toute la population est au courant de l’arrivée de Leenan Head !

L’accueil est des plus chaleureux! Une question cependant est récurrente, laissant deviner un grand désarroi : « Mais pourquoi donc avez-vous fait escale ici ?! »

DSC02286

A dire vrai, nous n’en savons rien. Si ce n’est qu’aux abords de l’île, la lumière dont elle se paraît, correspondait à l’image que nous nous faisions des îles Subantarctiques. Irrésistible. Rajoutez à cela le chant des sirènes, Miquelon nous appelait.

Durant trois jours, l’équipage arpente les sentiers de l’île guidé par les habitants et se sent comme à la maison sur ce petit caillou isolé. Mais il est déjà l’heure de repartir. Sur le quai, les amis d’escales nous saluent…Nous faisons une dernière halte au Barachois pour observer la colonie des phoques gris…à moins que ce ne soit le contraire. Ils sont plus de 600 à se prélasser sur les bancs de sable.

DSC02301 (2)

DSC02304 (2)

DSC02320 (2)

Au large de St Pierre, cette fois, ce sont les baleines à bosses qui nous escortent. L’une d’elle, peu farouche, et sans doute menant des travaux de recherche sur les hominidés, sonde à moins de 5 mètres de l’arrière de Leenan Head. Elle doit mesurer plus de 12m.

A bord, un grand silence, puis des cris de joie des équipiers qui ont la chance d’avoir été témoin de ce spectacle. Une de ces images qui reste en mémoire…

Le scrib(r)ouillard

NDLR : Ces cartes postales vous sont envoyées depuis Terre-Neuve où nous arrivons tout juste… Le fjord dans lequel nous sommes abrités en dit long sur ce qui nous attend ici !

4 commentaires

  1. Bonjour, Toujours sympa ces articles, ca apporte un peu de voyage dans le train train quotidien du boulot !! Bon vent à vous et continuez de nous faire voyager à distance !!Vincent

  2. Ben la scribette est de plus en plus foldingotte ma parole ! Serait-ce la glace qui commence à lui geler les menottes ?! Ou bien toutes les merveilles qu’elles voient qui lui donnent le tournicoti ??! En tout cas, « scoop toujours » ! et un grand merci pour ce partage d’aventures…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s