Nova-Scotia, brouillard et homards

Une spéciale dédicace pour Régis, notre webmaster, avec l'île Guyon...et en prime un rorqual au premier plan
Une spéciale dédicace pour Régis, notre webmaster, avec l’île Guyon…et en prime un rorqual au premier plan

Après 3 semaines en Nouvelle-Ecosse, Leenan Head est à Louisburg, au Nord-Est de l’île de Capbreton, paré à faire route vers Terre-Neuve…Histoires de bateaux, bien sûr, de brouillard, de homards…et de gens.

La navigation le long des côtes de Nouvelle Ecosse, requiert une certaine habileté et nécessite d’avoir tous ses sens en éveil.

Tout d’abord, le marin devra ouvrir grand les yeux. Là il se rendra vite compte, que malgré ses super-lunettes-de-soleil-polarisées-dernier-cri, la visibilité oscille entre 20 et 100m. En effet, 2 jours sur 3 une épaisse couche de brouillard entoure le canot. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, mais en trois semaines, nous avons pu imaginé une dizaine de sobriquets pour définir les différents types de « fog ».

Conséquence directe, le marin doit aussi être à l’écoute : les balises sont dotées d’une cloche ou d’une corne de brume, non pas pour un intermède musical, mais pour éviter tout contact trop rapproché de dernière minute avec une belle verte, ou une belle rouge.

L'équipage est à l'affut du moindre casier ou balise
L’équipage est à l’affut du moindre casier ou balise

Puis, d’un coup une odeur de homard viendra taquiner ses narines et ses papilles….mais attention, c’est un piège !!! Le homard est encore frais et vivant dans son casier, gisant là, à quelques dizaines de mètres de fond…A la surface, par contre, le ballet des bateaux de pêche de « lobsters » -et l’odeur qui les caractérise- ne cesse pas. C’est que nous sommes en pleine saison. Les pêcheurs ont deux mois pour essaimer des centaines de bouées de casiers, entre lesquelles Leenan Head slalome : un casier évité, 10 points, 2 casiers évités 50 points, un casier pris dans la quille, moins 20 points.

Meilleurs juges à ce jeu là : les phoques curieux que nous croisons par dizaines, et dernièrement notre premier petit rorqual…

Quant au toucher, le barreur doit vérifier régulièrement qu’il soit toujours doté de ses dix doigts et ses dix orteils, car le froid peut le faire douter…

Après ces épreuves, l’étape est toujours la bienvenue. Et là, la magie opère.

Il y a les escales portuaires. Shellburne, Lunenburg, Canso ou Louisburg. A chaque fois, du monde se presse pour nous accueillir, tourner les haussières, nous proposer de nous conduire pour faire de l’avitaillement, de l’eau, du fuel etc.

A Lunenburg, des goélettes américaines traditionnelles occupent chacun des quais, entourées de chantiers bois où d’autres sont en cours de construction. A chaque pas, nous croisons des passionnés, des amoureux de la mer.

Le lendemain de l’arrivée de Leenan Head, toutes les cornes de brumes ont sonné. Nous dévalons à toutes jambes les rues de Lunenburg, et là, trois mâts se devinent derrière les batiments colorés, puis nous le voyons apparaître dans son entier, toutes voiles dehors : le Picton Castle, trois-mâts barque d’acier, rentre à son port d’attache après deux ans et demie de navigation autour du monde. Sur les quais, tout Lunenburg afflue pour l’accueillir. L’équipage débarque entre accolades et applaudissements. Séquence émotion.

Picton Castle

Sur le quai d’en face, nous rencontrons ceux de Blue Nose, goélette ambassadrice de la Nouvelle-Ecosse, tout juste reconstruite et remise à l’eau. Gill, une femme dynamique et passionnée, second à bord, passe la saison à pêcher le homard avec son propre bateau, quand elle ne forme pas le nouvel équipage de Blue Nose.

David, la soixantaine et la gueule d’un acteur américain, passe une partie de l’année dans sa ferme, et l’autre comme charpentier de marine. Son chantier est dans le hangar qui a vu naître les répliques du HMS Bounty, et le HMS Rose. Une ambiance maritime comme on les aime. Leenan Head se sent chez lui. A bord, au coin du poêle, David nous raconte ses histoires d’inuits rencontrés il y a quelques années, qui nous font rêver…et bien rire.

A Canso, c’est Len qui nous marquera particulièrement. Cet homme qui travaille pour la police montée canadienne a vécu dans des endroits très isolés du Nunavut ou de la Colombie Britannique. Il nous accueille comme si nous étions de sa famille et se régale de parler Afrique et moto avec nous…A bientôt sur la route Len ! Pendant ce temps, des pêcheurs offrent des homards et des snow-crabs à l’une de nos équipière….pour le plus grand plaisir de tout l’équipage.

La traque au homard...
La traque au homard…
Homard prêt à cuire...
Homard prêt à cuire…
Homard...version cuite
Homard…version cuite

Puis il y a aussi les mouillages sauvages, dans des abris naturels, cerclés de forêts denses d’épicéas et bouleaux, de tourbières et de landes.

Quelques uns des ces havres naturels resteront mystérieux, comme la baie de Bad Luck, près de Sheet harbour (à prononcer comme vous l’entendez), qui nous accueille dans la brume, et que nous avons quitté le matin, avec la même non-visibilité…Nous nous sommes gardés de faire escale à Louse Bay (à prononcer comme vous l’entendez)…quelques heures plus tard !

D’autres nous ont révélé, sous le soleil, leurs milles couleurs et secrets. Chaque débarquement est un enchantement. Nous faisons connaissance avec la faune locale : raton-laveur, pigargues (aigle américain), cervidés… On a même vu des empreintes d’ours (ce qui met notre scribe en joie, car souvenez-vous en, il recherche toujours son scoop)  mais la rencontre, pour cette fois, en restera là.

Nous quitterons demain la Nouvelle-Ecosse pour Terre-Neuve où nous attendent les premiers icebergs…La suite au prochain épisode !

Au mouillage
Au mouillage
Un équipier explore les îlots avec l'annexe
Un équipier explore les îlots avec l’annexe
Un autre havre...
Un autre havre…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s