Navigation dans le triangle des Bermudes : départ +35°C, arrivée +5°C

DCIM101GOPRO
Et c’est parti, nous quittons les eaux turquoises des Caraïbes pour faire route vers la Nouvelle-Ecosse !

Leenan Head est arrivé à Shelburne après 13 jours de navigation au cœur du triangle des Bermudes…Dans une zone réputée pour l’étrange et le bizarre, nous espérions voir des krakens, des vagues scélérates ou même des extra-merestres…Le scribe du bord était donc à l’affût du moindre petit phénomène surnaturel pour nourrir son inspiration…

Les p’tits hommes verts – Les 3 premiers jours

Une houle décidée vient chatouiller les oreilles internes et tout à coup ils sont là : un, deux, trois…quatre ! Le teint changeant, oscillant du jaune délavé au vert olive, l’œil hagard et le mot faible. Les p’tits hommes verts sont à bord, chacun un seau à la main et non loin d’une bannette. Discrets, mais sympathiques.

NDLR : Bienvenue à l’équipage !


Les monstres marins – Le 4ème jour
Au 4ème jour, en pleine pétole, ils nous réveillent, leurs dos sombres se rapprochant dangereusement de la poupe de Leenan Head. Est ce un serpent des mers ? Le kraken ? Le scribe s’exalte, ça y est, il le tient son scoop !!! Quand soudain, l’insupportable vérité éclate : ce sont cinq baleines. Guides d’identification à la main, l’équipage y reconnaît des Mésoplodons de True (baleines à becs). Un scoop peut-être pas, mais une espèce si rare que même les bouquins ont peu d’infos à nous fournir…

NDLR : Moments d’échanges privilégiés…


Jusqu’ici tout va bien – Du 5ème au 8ème jour

La mer est formée, le vent revient et nous pousse droit vers la Nouvelle-Ecosse! Au 8ème jour, d’aucuns s’imaginent déjà boire un verre et déguster un pancake au sirop d’érable…le scribe a l’angoisse de la page blanche et ronge son stylo (enfin, son clavier)…Mais ! Qui a passé du temps en mer sait que parfois l’arrivée proche est encore bien lointaine…

IMG_0842
La mer mystérieuse au cœur du triangle des Bermudes…

Puissances occultes – Du 8ème au 10ème jour

Le vent vient nous contrer puis disparaît, tout simplement. Nous sommes au cœur d’un anticyclone -notez qu’il y fait doux. Pourtant, là, sans vent et toutes les voiles amenées, Leenan Head file à plus de 4 nœuds ! Par quel prodige ? Ça y est de l’étrange ! Du bizarre ! Le scribe revit ! Mais encore une fois, les pragmatiques le ramène à la raison…Ils devinent là le puissant Gulf Stream qui tel un tapis roulant nous porte vers l’Est, droit sur les Açores – ce qui n’est pas vraiment notre destination, mais, devant un tel hôte il faut savoir s’incliner…

Rencontre avec l’abominable Yéti des mers – Le 11ème jour

On nous l’avait décrit et nous l’avons vu de nos yeux vus, en chair et en os. Il est malhabile sur ses jambes, jaune, le regard froid et hostile, fait de moultes épaisseurs et généralement, sourd comme un pot. Il ne craint pas le ridicule, et il est (presque) étanche…

NDLR : Qui a piqué mon ciré ?

IMG_0910
L’abominable Yéti des mers

Prisonniers des Bermudes : Du 11ème au 13ème jour

Nous sommes prisonniers des Bermudes, à la dérive à 50 milles par 24h…Sur la carte, le point n’avance pas et le navigateur se décompose. Nous commençons à compter les stocks de vivres, à multiplier les lignes de pêche dans l’espoir de ramener quelques daurades. A regarder avec angoisse le niveau des vaches à eau diminuer, à relire les livres des marins qui ont dû survivre des semaines, des mois en mer, à regarder avec suspicion le voisin ou la voisine de bannette qui a terminé le dernier pot de confiture de framboises…Les prémices du scorbut approchent, la mer se démonte, les premiers glaciers apparaissent, la température glaciale nous oblige à mettre des morceaux de bordés dans notre poêle à bois ! Au loin nous apercevons le maelstrom prêt à nous engloutir dans sa bouche géante !! Ô rage, Ô désespoir !!!…

NDLR : Bien que ce récit prenne une tournure d’aventure de l’extrême nous suggérons au scribe de se reposer…

Reprenons,

Leenan Head approche des terres canadiennes – Du 11ème au 13ème jour

IMG_0943
Bateau de pêche partant à l’aube depuis la ria de Shelburne

Le vent revient, les voiles sont hissées et Leenan Head file à 6-7 nœuds vers Shelburne. Il fait frais, voire froid, ou même très froid, il est vrai, la canicule caribéenne est bel et bien derrière nous ! Les porteurs de lunettes ont les verres givrés, (ou les givrés portent des verres de lunettes, on ne sait plus trop).

Puffins, pétrels et labbes nous accompagnent…La nuit du 13ème jour les feux jalonnant la côte de la Nouvelle-Ecosse nous guident…nous passons la ria de Shelburne à l’aube. Un phoque s’échappe sur notre tribord, et nous sommes entourés de bateaux de pêche. C’est la fin de la saison des homards. Les derniers casiers sont posés.

Arrivés au ponton, Brad, un grand gaillard de 1,90 nous accueille d’un large sourire : « Welcome in Nova Scotia ! »..L’accueil qui nous est offert ici est chaleureux et magnifique. Il y a une semaine à peine, il y avait encore de la neige ! En attendant, nous avons toujours un pot de confiture de framboises dans la cambuse.

Bref, les mystères des Bermudes sont donc restés sous les eaux pour cette fois-ci…inspirant les créatifs et confortant les sceptiques !

NDLR : La prochaine fois, on vire le scribe…

3 commentaires

  1. Ça fait plaisir de vous savoir bien arrivés ! J’espère que le scribe n’est pas trop déçu de n’avoir croisé que des baleines à bec !!! Je pense bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s